Vous êtes ici

Fièvre, toux, jetage… : ayez le réflexe RESPE !

Xavier D’ABLON (1)

Le champ d’action du RESPE s’est élargi en 2006 avec la mise en place du sous-réseau consacré à la gourme. Ainsi les vétérinaires sentinelles disposent-ils maintenant de deux sous-réseaux spécialisés pour le diagnostic des affections respiratoires contagieuses.

C’est bien sûr le devoir de chaque vétérinaire sentinelle de déclarer ces cas d’épisodes respiratoires et d’impliquer également leurs collaborateurs ou associés dans le processus de déclaration. Cet engagement est évident : outre l’apport épidémiologique général, l’intérêt diagnostique et clinique est indéniable pour le praticien. La prise en charge des analyses par le réseau pour le vétérinaire sentinelle reste la règle dès lors que l’ensemble du protocole est respecté (FICHES de DECLARATION et de FIN de CAS téléchargeables sur le site www.RESPE.net).

Les deux sous réseaux (S.R.A. : infections virales/Gourme : infection à St. equi) sont complémentaires, mais on ne peut pas logiquement les utiliser au même moment pour le même cheval. Il convient en pratique d’engager l’un ou l’autre en fonction de critères épidémiologiques et cliniques simples.

(1) Clinique vétérinaire de la Côte Fleurie